Les risques du crowdfunding immobilier

« Le risque de marché est le risque de perte en capital qui peut résulter des fluctuations des prix des instruments financiers qui composent un portefeuille. […]»

Mais commençons par le commencement… Lorsqu’un investisseur, particulier ou professionnel, réalise un placement financier, son unique motivation est de percevoir des gains. Cependant, la probabilité de toucher ces gains reste soumise à la maîtrise de divers événements qui peuvent contrecarrer l’évolution positive du cours des choses. La maîtrise de ces éléments, c’est ce qui permet de réduire le risque. Quel risque ? Le risque de perdre jusqu’à l’intégralité de sa mise initiale… Il est fondamental de savoir qu’il existe une relation entre risque et rendement :  plus le placement est risqué, plus le rendement visé est élevé, et vice-versa.

Le crowdfunding immobilier n’échappe pas au risque de perte. Fundimmo, dans une démarche de transparence et de confiance, met un point d’honneur à les énoncer.

 

Le risque du placement immobilier dans le cadre du crowdfunding peut se matérialiser de la non perception de l’intégralité des gains, jusqu’à la perte intégrale de la somme investie, c’est-à-dire le capital. Si le projet immobilier ne se déroule pas comme escompté, par un retard au planning, dans la réalisation du chantier, de vitesse de commercialisation ou de mauvaise maîtrise du budget, le cas de défaut peut jusqu’à devenir un cas de faillite.

 

On dit qu’il y a une perte de liquidité totale ou partielle.

 

Alors à quels risques est assujetti le crowdfunding immobilier ?

 

Le risque de commercialisation

La commercialisation correspond au fait de vendre les biens immobiliers constituant le programme – les « lots ». Le promoteur peut ne pas avoir vendu tout ou partie des lots pendant la période de placement et ainsi menacer la marge globale du projet. Ce risque est lié à la localisation du projet, le prix de vente des lots et d’autres critères (taille des lots, services annexes au lot, cycle économique, etc.)

 

Le risque de construction

Si la construction n’est pas conforme aux normes, est impactée par un retard du chantier, le projet peut être remis en question. De multiples raisons d’ordre opérationnel peuvent expliquer un retard ou une cessation du chantier : une étude de sol mal réalisée, des intempéries, etc.

Il en découle 2 risques, pour l’investisseur :

  • Un risque de retard, qui implique un rallongement de l’opération, donc un retard dans le remboursement des investisseurs ;
  • Des coûts supplémentaires et par conséquent une marge opérationnelle grevée, voire annihilée, qui peut entraîner jusqu’au risque de faillite et de perte totale en capital.

 

Le risque administratif

Ce risque porte essentiellement sur le permis de construire ou les autorisations d’exploitation. Le permis de construire est délivré par la Mairie dans un délai de trois mois après la demande. Suite à l’acceptation de la demande, et l’affichage du permis de construire, les parties prenantes (riverains, associations, entreprises ou autres) disposent de deux mois pour déposer un recours administratif puis deux mois supplémentaires pour les recours contentieux, c’est-à-dire pour réitérer leur demande.

Le délai de début des travaux peuvent donc être retardés voire compromis. Le crowdfunding immobilier intervient en aval de l’obtention définitive de ces autorisations, le risque administratif est ainsi quasi-nul au moment où les investisseurs prêtent les fonds au promoteur.

 

Contrôler votre risque

En termes de placement, il est souvent conseillé de ne pas engager toutes ses ressources dans un même projet et de diversifier au maximum. Nous vous conseillons fortement d’investir dans différentes typologies de projets : immobilier d’activité, commercial, résidentiel, aménagement, foncier, etc. mais aussi de varier selon les emplacements géographiques et le promoteurs porteurs de projets.

 

Le risque existe, mais la double lecture et analyse par des professionnels du métier permet d’accompagner des opérations à environnement de risque maîtrisé.

 

Les projets financés par Fundimmo reportent un taux de défaut ou de faillite nul au 1er septembre 2018.

 

Nota Bene : 100% des projets réalisés par Fundimmo ont un permis de construire purgés de tout recours. Le taux moyen de pré-commercialisation des projets financés par Fundimmo est supérieur à 60% au moment du lancement de la collecte des fonds.

Commercialisation d'un projet immobilier et son processus de vente

[…] La vente de biens/produits est l’étape cruciale qui déterminera la réussite ou non d’un projet et d’une entreprise. Dans la promotion immobilière résidentielle, on appelle cette étape la « commercialisation ». Elle représente un enjeu essentiel aussi bien pour le promoteur que pour les acquéreurs. En ce sens, la commercialisation est l’une des principales composantes du risque d’un programme immobilier. […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.